425 004 visites 50 visiteurs

DNA et N3: Le sprint final est lancé, par Julien MEYER

13 avril 2018 - 07:07

Cyril Giesi (à gauche), Rachid Hayef et le FR Haguenau peuvent encore rêver d’une montée en N2. PHOTO DNA – Franck KOBI

 

Le point en National 3  

 

Le sprint final est lancé

 

Quatre des cinq premières places du groupe F de N3 sont occupées par des clubs alsaciens. Si le leader mulhousien semble à l’heure actuelle tenir la corde pour accéder à l’étage supérieur, rien n’est encore joué jusqu’à Sarre-Union, 5e.

 

Dans un peu plus de cinq semaines, le championnat de N3 aura baissé le rideau. D’ici là, la lutte fera rage à tous les étages. Alors que le bas de tableau commence à lever quelques voiles – Erstein (16e ), Pagny (15e ) et Trémery (14e ) font figure de relégués en puissance –, le haut du panier brille par son indécision, où quatre formations alsaciennes jouent des coudes.

Vainqueur de la réserve de Troyes (1-0) la semaine dernière, le FC Mulhouse a réalisé une excellente opération. Sa troisième victoire d’affilée l’a propulsé en tête du championnat au meilleur des moments.

« Nous sommes actuellement sur une bonne dynamique, corrobore Éric Descombes, le directeur sportif du FCM. Nous avons réajusté notre façon de jouer et nous sommes beaucoup plus efficaces dans les deux zones de vérité. »

Descombes : « Tout se jouera dans les têtes »

Pragmatiques, les Haut-Rhinois semblent détenir la recette pour retrouver le N2, un an seulement après l’avoir quitté, et ce, même s’ils devront se déplacer à cinq reprises lors des sept dernières journées.

« Je ne vois pas cela comme un inconvénient, assure le dirigeant du FCM. Au contraire, je pense que nous ressentirons moins de stress que certains. Or, c’est la gestion du stress qui fera office de juge de paix. Tout se jouera dans les têtes. »

Grâce à ses 24 points engrangés en onze matches en 2018, l’ASC Biesheim d’Hervé Milazzo émarge aujourd’hui au 3e rang, à seulement deux unités de la tête. « Si on m’avait dit qu’on réussirait à prendre un nombre de points aussi intéressant, j’aurais signé tout de suite », affirme le coach rhénan. Habitués à batailler pour leur survie, les Haut-Rhinois ne dérogent en rien à leur credo, malgré leur position au classement.

« L’objectif de l’ASC Biesheim est le maintien et il manque encore deux ou trois points pour l’obtenir. On n’en est plus très loin, mais il reste encore un quart du championnat à disputer », confie Hervé Milazzo tout en déclarant que « tant qu’on restera à deux points du leader, on regardera vers le haut ».

Haguenau peut rêver

Le haut, le FR Haguenau le contemple depuis quelque temps déjà. La saison passée, au bout d’une phase retour effectuée en boulet de canon, les “Rouge et Bleu” avaient fini par échouer à la 3e place du groupe D de CFA 2, à seulement quatre points de Schiltigheim, second et futur promu. Aujourd’hui, les Haguenoviens comptent plus d’atouts dans leur manche.

« Sur un plan comptable, on a de quoi rêver à la première place, n’élude pas Claude Spreng, l’entraîneur du FRH. On a un match en retard sur Mulhouse et on les joue encore. On reçoit aussi Biesheim et on va encore à Sarre-Union. Si tu veux le faire, on t’en donne la possibilité avec ces confrontations directes. » Dans une série de cinq matches sans défaite (4 v, 1 n) et avec le meilleur buteur de la poule dans leurs rangs (Cyril Giesi, 14 réalisations), les Bas-Rhinois rayonnent depuis maintenant un mois. « On est peut-être dans notre meilleure période de l’année », confirme Claude Spreng.

Sarre-Union au ralenti

Tout le contraire de l’US Sarre-Union. Deuxième à l’issue de sa victoire à Mulhouse (1-0) le 10 mars, la formation d’Alsace Bossue a depuis embrayé sur trois revers et un match nul pour rentrer dans le rang, en 5e position. « On est dans l’état d’esprit de se racheter car on était bien parti, avoue le capitaine Martial Riff. Maintenant, on veut d’abord sécuriser l’arrière car on n’est pas encore à l’abri d’une descente en R1. Pour cela, il va falloir chercher encore deux victoires. »

Et ensuite ? « On va jouer le coup à fond car en tant que compétiteurs, on préfère regarder vers le haut. Mais globalement, on manque de maîtrise. On fait de belles choses sur certains matches et sur d’autres, on passe complètement au travers. Et l’équipe qui veut monter devra faire preuve de régularité et avoir une très bonne assise. » Faites vos jeux.

 

DNA 13 Avril 2018 Julien MEYER, photo DNA Franck KOBI

https://c.dna.fr/sports/2018/04/13/le-sprint-final-est-lance

Commentaires

Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 HAGUENAU FCSR 47 25 14 5 6 0 41 25 0 16
2 BIESHEIM ASC 42 25 11 9 5 0 39 29 0 10
3 STRASBOURG RCSA 41 25 13 3 9 0 36 30 1 6
4 MULHOUSE FC 41 25 12 5 8 0 33 28 0 5
5 NANCY ASNL 41 26 12 5 9 0 47 41 0 6
6 SARREGUEMINES FC 39 26 11 6 9 0 42 31 0 11
7 TROYES ESTAC 39 25 11 6 8 0 40 24 0 16
8 SARRE UNION US 38 26 11 5 10 0 43 37 0 6
9 AMNEVILLE C S O 37 25 10 7 8 0 33 31 0 2
10 METZ FC 36 26 9 9 8 0 35 28 0 7
11 LUNEVILLE FC 33 26 10 4 12 0 30 40 1 -10
12 EPERNAY RC 31 24 9 4 11 0 31 34 0 -3
13 PRIX LES MEZIERES AS 30 25 7 9 9 0 23 32 0 -9
14 FC TREMERY 23 25 6 6 13 0 30 41 1 -11
15 PAGNY S/MOSELLE AS 20 25 4 8 13 0 25 41 0 -16
16 ERSTEIN AS 16 25 4 5 16 0 21 57 1 -36