244 159 visites 9 visiteurs

CDF 8è tour DNA: C’est du lourd, par Laurent HICKEL

3 décembre 2017 - 06:50

Le FR Haguenau espère faire de ce match une fête collective. PHOTO DNA – FRANCK KOBI

Football - FR Haguenau (N3) – FC Chambly (N) à 15 h

 

C’est du lourd

 

Le FR Haguenau reçoit Chambly pour ce qui sera seulement le quatrième 8e tour de Coupe de France de son histoire. L’événement est d’importance pour un club qui rêve d’exploit, mais devant se surpasser face à une équipe qui a pour habitude de se qualifier quand elle est favorite.

On s’en doute, arrivé à ce stade de la compétition, les marches à franchir pour monter d’un étage sont de plus en plus hautes. Et si l’adversaire du jour est avant tout un club qui évolue en National 1, c’est aussi un club qui a une histoire sans équivalent en France.

Un habitué des bons tours

Créé en 1989, le FC Chambly-Oise a brûlé les étapes en Ligue de Picardie pour se hisser pour la première fois en National 3 en 2010. Depuis, le FCC a continué sa progression dans la hiérarchie pour s’installer en National 1 en 2014, manquant même de peu la montée en Ligue 2 la saison dernière.

On peut toutefois noter que son début de saison (en championnat) n’est pas conforme aux attentes et le club compte de nombreux blessés.

Parallèlement à cette ascension hors norme, ce club d’une ville de moins de 10000 habitants s’est également fait remarquer par ses performances en Coupe de France. Une épreuve où il gagne presque à chaque fois quand il est favori.

Plusieurs exploits ont même jalonné son histoire récente et pas des moindres.

Le club de Chambly est arrivé jusqu’en 32es de finale pour la première fois de son histoire lors de la saison 2011/2012.

Et l’AJ Auxerre, qui était encore en Ligue 1, s’imposera aux Oisiens pendant les arrêts de jeu au stade de la Licorne d’Amiens rempli par plus de 3 000 spectateurs.

En 2013-2014, rebelote avec un nouveau 32e de finale et une défaite aux tirs au but devant Angers (Ligue 2).

Il faudra attendre 2016, pour revoir les Camblysiens briller puisqu’ils éliminent Reims (L1), avant de tomber avec les honneurs devant l’Olympique lyonnais en 16es.

Pour finir, la saison dernière, l’adversaire de l’équipe haguenovienne s’offre une nouvelle épopée. Il atteint les 16es , après avoir notamment battu Amiens (L2) avant de s’incliner devant Monaco après prolongation.

Cette saison, l’histoire reste à écrire. Prochain chapitre dans quelques heures sur la pelouse grasse et bosselée du Parc des Sports.

 

« quelque chose de beau »  

Le duo Spreng/Catalano , qui avait réussi l’exploit avec Geispolsheim contre les SR Colmar, est resté dans une configuration classique à l’heure d’aborder ce 8e tour. « Le footballeur déteste qu’on lui change ses habitudes, explique ainsi Claude Spreng. Il faudra monter sur le terrain pour faire ce qu’on est capable de faire en espérant que l’adversaire ne sera pas dans son meilleur jour et que nous le serons. »

Les derniers mots du coach avant le début de la rencontre resteront dans le secret du vestiaire. « Je sais exactement ce que je vais leur dire. On sait qu’on va tomber un moment ou un autre, mais on sait aussi que quelque chose de beau peut nous attendre après ce match… »

 

Laurent HICKEL Dernières Nouvelles d'Alsace 03/12/2017

Article original: http://c.dna.fr/sports/2017/12/03/c-est-du-lourd

Commentaires