198 985 visites 29 visiteurs

DNA 11/11/2017 : Alexis monte dans les tours, par Jean-Christophe PASQUA

11 novembre 2017 - 07:09

Auteur d’un triplé contre Bantzenheim au tour précédent, Alexis Stauffer (à gauche) avait connu « un jour parfait ». PHOTO DNA – Jean-François Badias

Football - Coupe de France (7e tour) : US Ittenheim – FR Haguenau (18h30)

Alexis monte dans les tours

Il est droitier et plutôt adroit devant le but. Tout juste arrivé à Ittenheim, Alexis Stauffer a déjà montré son caractère et démontré ses qualités, comme face à Bantzenheim au tour précédent, où il avait réalisé un triplé (5-1).

« Il a un gros caractère, avec beaucoup de neurones heureusement », dit de lui Bruce Wojciechowski, son entraîneur qui a dû avoir avec son joueur une explication musclée en début de saison.

« Il m’a envoyé un match en équipe “trois” pour me faire prendre conscience de mon comportement et tout effacer », précise le joueur, pourtant plutôt docile et très bien éduqué une fois revenu aux habits civils.

Des statistiques à la Messi

Une semaine plus tôt, Alexis Stauffer n’avait pas apprécié être remplaçant en équipe réserve. « Comme je suis un compétiteur, je faisais la tête. Quand je suis entré en jeu, il y avait 0-0. J’ai marqué une première fois, puis une deuxième, puis j’ai pété un câble, filant directement voir le coach », soupire le jeune homme de 22 ans.

Son équipe avait gagné (2-0), mais lui avait dû se lever un dimanche matin pour évoluer en équipe “trois”, en profitant alors pour améliorer son comportement, ses statistiques avec un triplé.

Depuis cet épisode, il est titulaire en équipe “Une”, a marqué huit fois en huit apparitions, réservant ses sautes d’humeur aux défenseurs et aux gardiens de but adverses, faisant le bonheur de Geoffrey Weber dit “Mouton”, son ex-colocataire, devenu son ami et indécrottable supporteur.

« Il vient voir tous mes matches. Quand je marque, je lui adresse toujours un signe. »

Attaquant depuis toujours, « plutôt ailier, replacé comme avant-centre à Ittenheim », il a d’abord suivi les pas de son papa (Germain), a été chouchouté (continuant à l’être) par sa maman Nathalie, et il doit aussi beaucoup à ses grands-parents maternels, les Kronenberger, Yolande et Armand.

« Ils me gardaient souvent, étaient soucieux de mes progrès à l’école, à ce que je fasse bien mes devoirs. Quand c’était fait, mon grand-père m’accompagnait partout au foot, me véhiculait. »

Il va courir ainsi sur la pelouse de Kertzfeld, transpirera sous l’étoffe de Sand, avant de prendre racine à Erstein, tout en prenant des cours de football au collège de Matzenheim, « avec Gérard Maignan et Yves Lldeo », comme éducateurs.

« Mais mes meilleurs éducateurs restent les gens de ma famille », rectifie-t-il, aussi poliment que joliment.

« Le foot me manquait »

Prometteur sur les pelouses, il va préférer d’autres “terrains” durant deux longues saisons, choisir les bancs de la Faculté de médecine, le temps de réussir sa première année. « Après, le football me manquait vraiment : les copains, les crampons, l’odeur des vestiaires, l’ambiance d’un club-house. J’avais besoin d’extérioriser mon énergie, faire des footings seul ne me suffisait pas. »

Il était alors retourné à l’AS Erstein, juste pour faire les matches du dimanche matin avec la réserve, qui évoluait en Promotion (quinze buts inscrits), sans trop pouvoir prendre le temps de s’entraîner.

« On a remporté la Coupe Décathlon. Et ma fierté est d’avoir été appelé une fois en équipe première, c’était le match de la montée en N3, face à Kronenbourg », commente Alexis Stauffer.

Il y a trois saisons, il avait été approché par un certain Lucas Catalano, alors à Geispolsheim avec Claude Spreng, tous deux aujourd’hui à… Haguenau. « J’avais repoussé sa proposition en raison de mes études. On va finalement se retrouver », rigole Alexis Stauffer.

L’été dernier, il avait décidé de suivre un de ses copains – le défenseur central Nicolas Palatino – à l’US Ittenheim et s’y plaît vraiment. « Le hasard a bien fait les choses, je suis tombé dans un club familial. » Depuis, Alexis Stauffer touche au but régulièrement, comme il le poursuit avec la même détermination dans ses études.

Le même scénario que face à Bantzenheim ?

Pour l’instant en stage au service des Urgences du NHC de Strasbourg, l’étudiant en quatrième année de médecine ne sait pas encore quelle spécialité choisir, « peut-être chirurgien », mais il sait vers où se diriger sur un terrain de football. Ce soir, à cause d’une petite douleur derrière la cuisse, Alexis Stauffer devrait toutefois retrouver un autre banc que celui de la Faculté.

Il pourrait servir de joker, revivre un « jour parfait » comme l’avait été celui du match de Bantzenheim, être heureux devant tous ses proches. Le buteur saura attendre son tour, bondir ensuite sur sa proie pour la prendre dans ses filets…

 

Dernières Nouvelles d'Alsace du 11 novembre 2017, Jean-Christophe PASQUA

Article original en cliquant sur le lien qui suit: http://c.dna.fr/sports/2017/11/11/alexis-monte-dans-les-tours

Commentaires