146 777 visites 54 visiteurs

CDF 5è tour: L'article des DNA " Cruellement logique" par GILLES KUNTZ

9 octobre 2017 - 09:56

• AS Musau 0 • FR Haguenau 12  

Stade de la Musau. Mi-temps : 0-3. Arbitres : M. El Hamzaoui.

Les buts : Weissbeck (15e , 51e ), Hayef (38e ), Giesi (43e ), Binder (47e , 74e ), Bur (49e ), Mastronardi (56e ), Tine (68e , 82e , 88e ), Kenney (70e ).

AS MUSAU : Flick, Zimmermann, Moutinho, Atlas, Ebling, Letz (cap.), Boudra, Stoeffler, Muller, Espejo, Kropfinger (Heili, Tahiri, Loos, Gauthier). Entr. : Faouzi Sellami.

FR HAGUENAU : Ebede, J. Bey, Mastronardi, D. Bey, Falk, Ngueni Bong, Tine, Bur, Giesi (cap.), Weissbeck, Hayef (Kenney, Rosenfelder, Paul, Binder, Bahloul). Entr. : Claude Spreng.

 

  Cruellement logique   GILLES KUNTZ

 

Petit poucet alsacien , la Musau a subi les foudres d’une équipe haguenovienne impliquée et respectueuse. La mission s’annonçait quasi-impossible. Les pensionnaires de Division 2 le savaient pertinemment. Être au 5etour de la Coupe de France représentait déjà un exploit en soi, mais la magie de la compétition s’est brutalement stoppée. En sortant l’artillerie lourde, Haguenau a fait respecter son rang et les sept divisions d’écart. Le match n’a été qu’une succession d’occasions pour les joueurs de National 3. Weissbeck trouve rapidement la faille d’une frappe sèche plein axe (15e ), avant qu’Hayef (38e ) et Giesi (43e ) n’en fassent de même.

Les visiteurs inscrivent neuf autres buts en seconde période. Claude Spreng salue le sérieux de ses joueurs : « L’objectif était de se qualifier proprement, sans prendre de cartons et sans subir de blessures. C’est chose faite. J’ai également pu donner du temps de jeu à certains joueurs. Maintenant, je tiens à féliciter la Musau pour leur parcours et leur fair-play ».

 

 L’esprit de la Coupe

Malgré la différence de niveau indéniable, les joueurs de la Musau auront jouer le jeu en se battant jusqu’au bout. Olivier Flick, gardien et président du club confie : « Je crois que je ne me suis jamais pris douze buts dans un match. Ils étaient meilleurs, tout allait trop vite. Mais on a fait un super parcours. Il faut féliciter tout le monde : les joueurs, les dirigeants et le coach. On est fier de nous et c’est ça l’essentiel ». La haie d’honneur en fin de match résume finalement bien le contexte de ce match. Au-delà du verdict, la Musau aura représenté, avec brio, l’esprit de la Coupe de France.

 

Vous pouvez lire l'article complet sur le lien des DNA 09/10/2017 qui suit:

http://c.dna.fr/liseuse/F02/20171009

Commentaires